c=culture ?

15 livres marocains incontournables qui vont vous marquer à vie (happyknowledge.com)

Dernière mise à jour
Posté par Citoyen marocain

Une liste incomplète et non classée des meilleurs livres de la littérature marocaine. Combien en avez-vous lu ?

Texte pour malvoyants

Sur le groupe Facebook Bouquineurs, on a remarqué que plusieurs membres du groupe posent toujours la même question, qui n’est autre que : « Quels sont les livres qui vous ont marqué ? »

Pour aider les membres de la communauté des bouquineurs marocains et en générale, les personnes qui veulent lire, j’ai rassemblé les dans cet article les livres marocains cultes qu’il faut absolument lire. Pour choisir les titres, j’ai posé la question à plusieurs communautés marocaines de lecture sur Facebook tout en me basant sur les notes attribuées aux livres sur le site communautaire Babelio.

Certains sont très connus et d’autres un peu moins. Pour ceux qui veulent se changer les idées avec un peu de lecture ou carrément connaître l’histoire et la société marocaine, voici une liste non-exhaustive et non classée des incontournables de la littérature marocaine. Leurs lecteurs resteront marqués à jamais.

1- Le pain nu de Mohamed Choukri

Texte pour malvoyants

Du riff marocain à Tanger, la misère est la même. Quelle que soit la terre qui vous accueille, lorsque vous venez au monde dans une famille qui n’a rien pour vous nourrir ou vous vêtir, il n’est pas aisé de s’inscrire dans la vie et d’y faire sa place. Ni acteur ni maître de votre existence, c’est elle qui vous dirige et martèle douloureusement le rythme des jours sans pain et des ventres vides.

Dans le Pain nu, récit autobiographique, Mohamed Choukri se livre sans ambages et sans honte. Il raconte son enfance misérable et vomit ce père qu’il hait en secret. Il partage intimement les errances de son adolescence jalonnées des découvertes des plaisirs de la chair, d’alcool et de kif. Enfant mal nourri et malheureux, il tente d’assouvir une faim de toujours par les excès.

Dans un pays en pleine mutation, entre débrouillardise, vagabondage et désespoir, l’auteur exprime les amitiés éphémères qui viennent parfois adoucir la solitude engendrée de la pauvreté. Celle qui colla à sa peau durant la première partie de sa vie et dont il ne put témoigner que par cris, larcins et débauche faute de savoir lire et écrire.

Admirablement préfacé par Tahar Ben Jelloun, le Pain nu est le cri muet de l’enfant que fut Mohamed face à un père maltraitant et aux « manques » : le manque d’argent, le manque de nourriture, le manque des mots, le manque d’amour et surtout celui d’un frère absent.

Ecrit par Coriolis

2- La boite à merveille d’Ahmed Sefrioui

Texte pour malvoyants

La boîte à merveille peut déstabiliser, car la vie marocaine au début du XXème siècle y est dévoilée sans fards, mais passé outre le décalage culturel et notre regard eurocentré, on y découvre quelque chose de très émouvant.

C’est la vie des femmes qui est surtout exposée via le regard de Mohammed, petit garçon rêveur et solitaire, rudoyé par une violence quotidienne (les cris insupportables de sa mère, les médisances, la méchanceté des autres enfants, l’hypocrisie, les bousculades, les malédictions fulminées à tord et à travers…) que sa sensibilité lui rend d’autant plus nocives.
Il trouve refuge dans son imagination et sa “boite à merveille” qui parfois l’éblouit, parfois l’abandonne à ses cauchemars.

L’auteur s’éloigne du cliché de l’enfance heureuse et innocente pour nous confronter à son opposé que j’ai trouvé bien plus réaliste et véridique.

Les enfants souffrent d’autant, voire de plus d’angoisses, soucis et névroses que nous adultes. Seulement, ce ne sont pas les mêmes.

Ce qui nous laisse aujourd’hui indifférents transperce l’âme des enfants sans commune mesure. Mohammed souffre d’une douleur d’enfant, c’est terrible à lire et bouleversant.
Ecrit par Lina19977

3- L’Enfant de sable de Tahar Benjelloun

Texte pour malvoyants

Roman un peu long, polyphonique, de lecture assez fluide, débordant de rebondissements et de situations vraisemblables mais imprévisibles, à la fois biographie et conte, générant ainsi (dans cette surenchère de conteurs et cette pluralité de voix) un peu de brouillage narratif, « L’Enfant de sable » est un ouvrage hyper-réaliste mais innervé de spiritualité, un conte philosophique (Ahmed étant en quête de son identité) et une exploration des fractures que connaît le Maroc contemporain : une société hypocrite, résignée très dure où on réprime, générant cauchemars, angoisses et tensions.

Bombe à retardement ou critique à fleuret moucheté, dans un contexte géopolitique ou le destin ( = le fatum) pourrait conduire à effacer la notion de culpabilité, « L’Enfant de sable » est un ouvrage remarquable où corps et écriture se conjuguent à tous les temps et sur tous les tons.

Ecrit par Zebra

4- Lettre à un jeune marocain de Abdellah Taïa

Texte pour malvoyants

Montrer à la jeunesse marocaine que les choses peuvent bouger », même dans un pays sclérosé qui les écrase ou les ignore. Hanté par cette idée, l’écrivain Abdellah Taïa a demandé à 17 de ses compatriotes, écrivains de renom ou inconnus de talent, d’écrire une lettre à un jeune Marocain. Certaines sont désespérées, d’autres drôles, âpres, ou érudites ; elles parlent de politique ou du Coran, de sexe, de visa ou de dimanches d’ennui à rêver d’amour. Leur diversité en fait la richesse, leur liberté de ton en fait le prix

Ecrit par born2fly

5- Le Passé simple de Driss Chraibi

Texte pour malvoyants

Je crois que ce livre est ma première incursion dans la littérature marocaine, et pour une première, je n’ai pas choisi le plus simple, quoi qu’en dise le titre.

Driss a six frères, un père très riche, très puissant, qu’il nomme le Seigneur, et une mère qui a été totalement brisée par la vie qu’elle a menée. Ses seuls rôles consistaient à tenir parfaitement sa maison (son voyage, en compagnie de son fils, au milieu du livre, lui paraît presque irréel) et à mettre au monde tous les deux ans un nouvel héritier.

Elle est quasiment la seule femme du roman, la seconde que nous croisons est répudiée pour une soupe froide, et ré-épouser le lendemain. Elles sont tellement résignées à leur sort que s’en est presque choquant, notamment la réaction de la mère, après le décès de son petit dernier, dans des circonstances plus que troubles. Il n’y aura pas d’enquêtes, cependant, le Seigneur est trop puissant. Puis, qui se soucie de la mort d’un petit marocain ?
La violence est omniprésente, que ce soit dans le récit ou dans le style d’écriture choisi. Driss a été choisi, parmi ses frères, pour recevoir une éducation à l’occidentale, et s’il montre son impossible intégration dans la société occidentale (ses condisciples ne le considèreront jamais comme leur égal), il se révolte également contre le poids des traditions marocaines, rejetant tous les “espoirs” qui ont été placés en lui.

La lecture de ce livre a provoqué chez moi une forte sensation d’étouffement – la liberté n’est qu’illusoire dans ce texte, et les pauses sont difficiles à trouver dans ces longs chapitres. Terminer ce livre, terminer la rédaction de cet avis est un soulagement.

Ecrit par sharon

6- La prisonnière de Malika Oufkir

Texte pour malvoyants

J’ai entamé ce livre pour faire plaisir à la personne qui me l’a prêté ; ces livres de gens qui racontent les choses qui leur sont arrivées ne m’ont jamais passionnée, on profite de l’actualité, on n’y fait pas de la littérature.

Quelle erreur de ma part ! Ce livre se colle à vos mains, vous le serrez très fort en espérant y tendre la main pour tenir les personnages et les sortir de là. Cela m’a valu une nuit blanche et quelques retards honteux au travail.

C’est drôle, c’est beau, c’est émouvant, c’est tellement terrible qu’on espère que cette histoire ne soit que fiction. Et pourtant, jamais d’apitoiement, pas de misérabilisme, tellement d’humanité. C’est un très très beau livre !

Ecrit par Dosamuse,

7- Cette aveuglante absence de la lumière de Tahar Benjelloun

Texte pour malvoyants

Tahar Ben Jelloun choisit des sujets graves et difficiles. Dans ce roman il raconte (d’après le témoignage d’un ancien détenu) la captivité d’une poignée d’hommes oubliés pendant 18 ans au fond d’un “trou” à Tazmamart où seuls les rats, les scorpions, mais aussi la peur, la folie et la mort rodent. Les conditions de vie ou plutôt de survie sont inhumaines et insoutenables. Et là par la seule force de la foi et des livres (souvenirs d’anciennes lectures) le narrateur s’engage dans un combat inégal et désespéré contre le temps et la mort ! Ames sensibles s’abstenir ou alors vous préparer psychologiquement à lire un livre à la fois bouleversant et très dur! Mais quel livre merveilleux!! Bravo à Tahar Ben Jelloun pour cette performance!
Ecrit par tipiment

8- Les étoiles de Sidi Moumen de Mahi Binebine

Texte pour malvoyants

Un récit court mais intense, une belle plume poétique et sensible, et enfin une histoire inspirée de faits réels qui ne nous laisse certainement pas indifférents, parce que quelque part nous sommes tous concernés et responsables. Ça nous laisse comme un arrière-goût de culpabilité…

Mahi Binebine s’est mis dans la peau de l’un des jeunes qui se sont faits exploser à Casablanca le 16 mai 2003, laissant derrière eux une quarantaine de morts, des centaines de blessés et un pays sous le choc. le narrateur est mort, et nous raconte son histoire de là où il se trouve… J’ai beaucoup aimé cet angle de vue, j’étais déjà séduite dès le début.

L’auteur nous raconte son enfance, nous emmène dans le milieu dans lequel il a grandi, nous fait découvrir toute la misère qui a conditionné sa vie et nous confie ce sentiment d’injustice qui grandissait en lui, qui pourrait lui en vouloir ?
C’est une lecture difficile, un coup dur à encaisser… mais un très bon livre certes, plein d’humanité et malgré tout… d’espoir. Ecrit par MissSugarTown

9- Tazmamart, cellule 10 de Ahmed Marzouki

Texte pour malvoyants

Ahmed Marzouki, sous-officier de l’armée marocaine impliqué dans le putsch manqué de Skhirat, en 1971, contre le roi Hassan II, livre un témoignage accablant sur son incarcération, durant dix-huit années, dans le tristement célèbre bagne de Tazmamart .
Avec l’aide rédactionnelle du journaliste Ignace Dalle,

Il évoque les circonstances des deux tentatives de putsch de 1971 et 1972, leurs protagonistes, leur impréparation, leur échec, la condamnation par les tribunaux militaires des comparses entraînés dans cette aventure à des peines de prison en principe courtes – 3 ans dans son cas – mais 18 ans en réalité. Il décrit surtout avec précision les conditions inhumaines de détention à Tazmamart.

Il montre aussi comment la corruption de certains gardiens a pu permettre de maintenir en vie quelques condamnés. Le témoignage se poursuit après la sortie du bagne et la grâce royale provoquée par l’opinion internationale : les obstacles à la réinsertion, la surveillance policière, les manoeuvres d’intimidation, les enlèvements.

Document intelligent et précis, en tout point authentique, sur une des hontes du règne d’Hassan II, ce livre montre aussi l’impact d’organisations comme Amnesty International, dans la lutte contre les pires formes de barbarie.

Ecrit par isabellelemest

10- Méfiez-vous des parachutistes de Fouad Laroui

Texte pour malvoyants

Ô que j’aime cet auteur. Dans ce roman, il s’agit des déboires marocaines d’un homme (Machin l’ingénieur) qui dans les premières pages semble cultivé (et il l’est, au début du moins), et qui voit, impuissant, sa vie partir en vrille, et tous les efforts à y mettre de l’ordre, semblent anéantis par le truchement d’un sort conjugué à un parachutiste nommé Bouazza. Dit comme ça, on est tenté de croire que ce roman est une bizarrerie littéraire. Et peut être l’est il vraiment, mais pas dans le sens.
Ecrit par zeropointu

11- L’amande de Nedjma

Texte pour malvoyants

Le sous-titre de ce livre est bien “récit intime” ; un récit qui dévoile l’omniprésence de la sexualité dans une société qui la refoule et qui pèse lourdement sur les épaules de beaucoup de femmes, qui aimeraient se libérer de ce joug afin de pouvoir s’épanouir…comme Badra.

Badra est une jeune paysanne de l’arrière-pays marocain, mariée par sa famille, à un notable de son village, selon les traditions musulmanes. Elle n’est pas heureuse et elle ne veut pas de cette vie.

Au bout de 5 ans de mariage, elle s’enfuit et se fait héberger à Tanger chez une tante par alliance. C’est alors qu’elle rencontre Driss, un médecin qui a fait ses études en France…bourgeois et libertin. Badra va découvrir que son corps est capable de désir et connaîtra une sexualité très épanouie…

Or, Badra ne sait faire l’amour qu’avec Amour…Driss ne s’exprimera dans ce sens que quand il sera trop tard… Un livre écrit par une femme pour les femmes…et les hommes sensibles au désir féminin…

Ecrit par Verdorie

12- «Héros sans gloire» de Mehdi Bennouna

Texte pour malvoyants

Plus de 12 mille exemplaires vendus en moins de 4 mois. Sa réussite dans les librairies est en partie liée à «l’Histoire contemporaine du Maroc» avait expliqué le directeur des éditions Tarik dans un article. Il ajoute qu’il s’agit «d’une Histoire vraie, non colorée. C’est une version non officielle des faits, fondée sur des témoignages de personnes encore en vie». C’est un ouvrage d’investigation qui relate l’échec d’une révolution, celle de la gauche alliée (selon l’auteur) à Oufkir pour tenter de 1963 à 1973 de renverser le régime d’Hassan II. Mehdi Bennouna, le fils du chef des guérilleros, a mené durant cinq ans une enquête basée sur une centaine d’entretiens acteurs de cette époque, à l’exception de Fquih Basri.

13- L’œuf du coq de Mohamed Zaf-Zaf

Texte pour malvoyants

« Autant dire que les mœurs décrites dans ce petit livre caustique et très bien écrit, si elles ne me choquent pas, me surprennent un peu. Le Maroc est donc bien un pays réel et non une carte postale! Pas un “paradis de vacances” comme disent les médias (en Allemagne) de préférence lorsqu’il se produit une catastrophe dans un tel lieu mythique. Dur dur. Amies marocaines (qu’es-tu devenue Khadija?), amis marocains, bienvenue dans ce monde cruel et néanmoins unique. Un auteur qui reste à découvrir si j’en crois les statistiques de Babélio à son sujet. »
Ecrit par JPBouzac

14- Une année chez les français de Fouad Laroui

Texte pour malvoyants

Une petit “lutin” marocain avec sa valise bricolée et deux dindons fait sa rentrée scolaire au lycée français de Casablanca: l’image est insolite et ouvre le livre de souvenirs d’un écolier candide mais brillant, parachuté sur une autre planète.

Sympathique petit livre, attendrissant et gouailleur, qui met en scène une panoplie de personnages un brin clichés, provoquant des situations amusantes, ubuesques et toujours pleines d’humour.
Le contraste des deux cultures, subi et analysé par les yeux d’un enfant met l’accent sur un comique de situation défavorable aux français.
Rafraîchissant!

Ecrit par tynn

15- Rêves de femmes : Une enfance au harem de Fatima Mernissi

Texte pour malvoyants

Un très beau livre où plane un souffle de poésie. Sur fond de l’Histoire dans le Fès des années 1940, les yeux d’une petite fille nous font découvrir un monde de femmes pleines d’espoir sur leur avenir.

Ecrit par naimak





Suggestion d'articles similaires de happyknowledge.com


Découvrir




Annonce
Trendorama
News du Maroc
Pour les gens pressés !
www.trendora.ma




S'abonner à la newsletter h-ebdo

Pour recevoir des articles similaires.

culture

Communité créée par ke

Tout ce qui touche de à la culture au Maroc.

Indications

None