c=photos ?

14 photos d'endroits fascinants au Maroc que vous ne connaissez sûrement pas (happyknowledge.com)

Dernière mise à jour
Posté par Citoyen marocain

Voici une sélection de photos des endroits dont vous ne vous doutiez probablement pas l’existence !

Sur Google +, la page LE MAROC: TERRE & HISTOIRE se consacre à la publication de photographies, de liens mais aussi de vidéos qui se rapporte à l’histoire du Maroc, la description de sa terre et son peuple. Son but n’est autre que celui de faire connaitre le Maroc comme civilisation et dans son jour présent.

Nous avons profité de cette occasion pour faire la sélection des photographies des endroits les plus fascisants que la plupart d’entres nous ne connaissent pas.

Cap des Trois Fourches dans la région de Nador sur la côte Nord-Est méditerranéenne (montagne du Rif)

Texte pour malvoyants

Le Cap des Trois Fourches est un promontoire montagneux qui s’avance d’une vingtaine de kilomètres dans la mer Méditerranée avec des sites sauvages réputés pour des paysages sublimes et de nombreuses plages désertes.

Licence Paternité - Partage selon les Conditions Initiales - Certains droits réservés par GonzalezNovo

2- Le village d’Aremd à Toubkal

Texte pour malvoyants

Bien caché dans le parc national du Toubkal Maroc, le petit village d’Aremd à 1900 mètres d’altitude ayant une vie direct sur le sommet du mont Toubkal (4165m). Pour s’y rendre, une piste part du village d’Imlil, par la suite , la mule est le seul moyen de transport.

3- Rhafsai: le pays des jbalas - Montagnes du Rif

Texte pour malvoyants

Dans cette photo l’on peut voir la vallée qui mène à Rhafsai, vu du village de Douar Taouerda. Dans ces régions, où les montagnes du Rif acquièrent parfois des formes assez surprenantes, une couleur domine: le vert dans toutes ses nuances.

Licence Paternité - Pas d’utilisation commerciale - Partage selon les Conditions Initiales- Certains droits réservés par kali.ma

4- La forteresse Casa del Mar dans la région de Tarfaya

Texte pour malvoyants

La forteresse Casa del Mar est comptoir commercial construit par les Britanniques dans les années 1880 lors de leur occupation de la ville de Tarfaya. il fut racheté par le sultan Hassan Ier, qui négocia, au nom des tribus sahraouies, leur départ vers l’année 1885. En 1916, suite à un accord entre les puissances coloniales de l’époque, l’Espagne occupa cette région et la rajouta au Sahara qu’elle occupait déjà depuis 1884.
Casa Mar forteresse à Tarfaya 2011 CC BY-SA 3.0
Bjørn Christian Torrissen

5-Les mille-feuilles dans la région de Taghazout

Texte pour malvoyants

Les mille feuilles retracent une partie de l’histoire séculaire du Maroc et du Maghreb. Les mille-feuilles sont une succession de formations marneuses et calcaires (d’âge crétacé) sous forme de petites strates donnant une érosion différentielle avec une irrégularité dans le profil. L’érosion marine est intense et donne lieu à un découpage très important des côtes rocheuses sur toute la frange Atlantique entre Agadir et Essaouira.

6- Le mystère des labyrinthes de “Habs Kara” à Meknès

Texte pour malvoyants

Situé à l’intérieur de la Qasba Ismailienne, à proximité du pavillon des ambassadeurs. Ce monument du début du 18 ème siècle. De vastes souterrains sombres, sur des distances encore mal connues et constituant des labyrinthes encore à explorer. Ce Habs Kara (“Prison du Kara”), porte le nom de Kara, le prisonnier portugais à qui le roi (Moulay Ismail), avait promis la liberté s’il parvenait à bâtir une prison de 40.000 captifs (affirmation à vérifier). Par la suite, ces souterrains avaient servi de silos et magasins mais aujourd’hui abandonnés. Sur cette photo, on voit l’escalier qui mène à Habs Kara.

Licence Paternité - Pas de modification - Certains droits réservés par Chrissy Olson

7- Taferdouste, le Machu Picchu Berbère dans la région de Fès-Boulemane (Moyen-Atlas)

Texte pour malvoyants

La kasba de Taferdoust, bien perchée sur un monticule isolé bar un méandre fluviatile et à laquelle on accède par un ancien pont. Le village fait corps avec les formations rocheuses et est construit avec les mêmes matériaux, des roches formant des murs épais pour résister aux hivers très froids dans la région et aussi à la neige parfois très épaisse.

8- Le Tafilalet traversé par l’Oued Ziz

Texte pour malvoyants

Le Tafilalet est un ensemble d’oasis, tout le long des basses vallées des oueds Ziz et Ghéris. Elle correspond actuellement à la province d’Errachidia englobant les villes d’Erfoud, Rissani. La région a joué un rôle très important dans l’histoire du Maroc aussi bien sur le plan commercial que politique et social. En effet c’est à Sijilmassa (actelle ville Rissani), en 1631 que s’établie la dynastie alaouite.(actuelle dynastie régnante du Maroc).
De sa position sur les portes de désert, cette région a eu une position stratégique pour le commerce avec les pays subsahariens depuis le Sénégal jusqu’au Soudan. ainsi, lors du règne de Moulay Ismaïl, le commerce de l’or a atteint son summum et dominait à l’échelle mondiale.

Rivière Ziz (js) CC BY 3.0
Jerzy Strzelecki

9- Les ruines de Lixus

Texte pour malvoyants

Les ruines de Lixus, au nord de la ville de Larache, sur la colline Tchemmich sur la rive droite de l’ oued Loukkos, attestent de la présence de l’une des villes principales de la province romaine de Maurétanie Tingitane .
Lixus a été édifiée par les Phéniciens, comme colonie atlantique, au 7ème siècle avant JC et a été plus tard annexé par Carthage, puis devenue avant-poste impérial de la province romaine de la Maurétanie Tingitane.(= partie nord de Maroc qui va des environs de Melilia jusqu’à Rabat) et l’histoire continue…
Ruinas de LixusCC BY-SA 2.
Funky Tee - Flickr

10- La grotte du chameau de Tafoughalt (nommée aussi Taghazout)

Texte pour malvoyants

La région de Tafoughalt se situe à 1 500 mètres d’altitude, dans les montagnes le Rif oriental, habitée par les tribus des Bni Znassen.
C’est une grotte à trois étages de galeries, dont la partie inférieure est toujours en activité après de fortes pluies. On accède à la grotte par une entrée supérieure ; une concrétion en forme de chameau qui a donné son nom à la grotte.
Licence Paternité - Partage selon les Conditions Initiales - Certains droits réservés par GonzalezNovo

11- les Khettaras du Maroc

Texte pour malvoyants

Sur la photo, les collines de remblais autour des fenêtres verticales des Kettharas creusées près d’ Erfoud, Maroc. La même image est encore visible dans certaine partie de la palmeraie de Marrakech*;
Ce système d’irrigation très performant et utilisé, sous différentes formes, dans de nombreux pays à climat aride, a été signalé au Maroc dès le 14 ème siècle. La raison des assèchements de ces khettaras est due essentiellement à la construction des barrages.
Kettharas près de Erfoud, Maroc
licence CC BY-SA 3.0 par Bernard Gagnon

12- Le grenier collectif au village Imi Mqoum dans la région d’Agadir

Texte pour malvoyants

Le grenier collectif est situé au sud-Ouest Marocain, au niveau du village Imi Mqourn, à 25 Km sud de Biougra. La photo prise avant restauration du site. De mémoire, ce grenier aurait entre 200 et 300 ans, construit par une juxtaposition habile de grandes et petites dalles rocheuses extraites du relief lui même. L’ensemble est représenté par un ensemble de compartiments de stockage individuel, sur plusieurs niveau, autour d’une allé centrale.

Le système d’accès est très ingénieux pour accéder aux niveaux supérieurs par ces dalles qui émergent des murs. Au sol, deux grandes citernes de stockage d’eau et aussi des niveaux de stockage de nourriture pour le groupe (précaution dans le cas où on s’enfermerait à l’intérieur pendant les attaques des autres tribus). Les murailles externes montrent des tours de guet avec ses hautes tours.

Agadir Imi’m grain (transition) Domaine public
Lits Arnold –

13- Le Rucher d’Inzerki dans la région d’Agadir

Texte pour malvoyants

Plus de 4 000 ruches, 50 000 abeilles et 25 000 litres de miel, c’est ce qui en fait le plus grand rucher traditionnel au monde. Taddart d’Inzerki ou « Taddart ou Guerram »,est situé dans la commune rurale d’Argana, à 80 km au nord d’Agadir.
Aujourd’hui, 279 cases sont fonctionnelles avec 4.180 ruches, (pour chaque case de 15 à 20 ruches traditionnelles), produisant un des miels les plus recherché au Maroc. Ce miel à base de thym (Tazouknnit) est le miel le plus prisé et le plus cher également. D’autres plantes médicinales locales très variées entrent dans la fabrication du miel à Inzerki ce qui lui donne des vertus thérapeutiques confirmées.

source

14- La citerne portugaise d’El Jadida

Texte pour malvoyants

Ce site est classé sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco en 2004. Cette citerne, vaste salle souterraine du château fort est construite en 1514 et constitue un chef d’ouvre de l’art Manueline portugais. Elle servit probablement de salle d’armes avant d’être utilisée comme réserve d’eau. Sur un plan carré de 34 m de côté, elle comporte six nefs dont les voûtes d’arêtes reposent sur 25 colonnes et piliers.

MazaganCistern-CCBYCC BY 2.0
Rui Ornelas

N’hésitez pas de partager avec vos amis (es) ;)

A découvrir aussi dans le même thème

A découvrir aussi sur le site

A découvrir pour les nouveaux visiteurs





Suggestion d'articles similaires de happyknowledge.com


Découvrir




Annonce
Trendorama
News du Maroc
Pour les gens pressés !
www.trendora.ma




S'abonner à la newsletter h-ebdo

Pour recevoir des articles similaires.

photos

Communité créée par admin

l'art des enregistrements lumineux, les images intéressant les marocains

Indications

None